Pensée du mois d’octobre